Dans ma médiathèque, Gloubiboulga

Monster – Naoki Urasawa

Logo_Monster_(ja).svg.png

D’abord, Monster, c’est un manga de Naoki Urasawa paru au japon entre 1994 et 2002 (entre prépublications et fin de la publication en volumes reliés).
Mais c’est surtout, je l’avoue, le seul que j’ai lu.

Je crois que j’avais entre 8 et 10 dans, quand, alors que j’arrivais dans le bureau de mes parents pour leur dire bonne nuit, j’ai vu des images de l’animé qui en a découlé. Il y avait des hommes, le regard vide, qui perpétraient des actes atroces. Dit comme ça, ça ne fait pas vraiment envie, il est vrai. Mais j’en étais comme fascinée. J’ai dû en voir plusieurs extraits, et cet animé n’a cessé de me fasciner.
Bien vite, j’ai trouvé les quatre premiers tomes dans la bibliothèque parentale. Le premier me fascinait en raison d’une vignette sur laquelle on pouvait voir une opération du cerveau. (Les opérations en tout genre me fascinaient alors.)
C’est ainsi qu’a commencé ma folle (j’en fais peut-être beaucoup) épopée au cœur de cette histoire. Lire la suite « Monster – Naoki Urasawa »

Publicités
Dans ma médiathèque, Gloubiboulga

Le château ambulant – Hayao Miyazaki

1200px-Howl's_Moving_Castle_Logo_fr.svg

Il faut bien commencer par le dire : Miyazaki et moi, c’est une histoire d’amour de longue date.
Aussi loin que je me rappelle, je l’ai toujours connu. Ça a dû commencer avec Mon voisin Totoro aux alentours de mes quatre ou cinq ans — mes parents vous diraient ça mieux que moi — pour ne plus jamais s’arrêter. J’ai regardé avec plaisir Princesse Mononoké qui doit être une de mes histoires préférées, j’ai eu peur (longtemps) du Voyage de Chihiro à cause de ce monstre horrible qui mange tout avec son ventre (a-t-on seulement idée ?). Je me souviens beaucoup plus vaguement de Kiki la petite sorcière, du Royaume des chats, de Porco Rosso et du Château ambulant. Je les ai moins vus, et ils ont certes moins marqué mon enfance, mais je ne les en aime pas moins. Il y a aussi Nausicaa et Le château dans le ciel dont je me souviens finalement assez peu, sans parler de ceux que j’ai pu voir sur le tard comme Arrietty et Ponyo sur la falaise.
Il y en a sans doute que j’oublie, et tout autant que je n’ai pas encore vus. (Depuis la fin de Harry Potter je ne suis plus de ces fans qui accourent à chaque sortie, j’aime bien prendre mon temps.)
Les bases étant posées, il est temps de t’en parler. Lire la suite « Le château ambulant – Hayao Miyazaki »

Dans ma médiathèque, Gloubiboulga

Pour commencer…

Alors voilà, il faut commencer quelque part, je commence donc ici.
Hier, j’ai demandé sur quelques réseaux si vous seriez intéressés par mes « feel-good things » pour ainsi dire, et pour l’instant, personne n’a eu l’air de refuser en bloc l’idée. Donc, comme j’avais quand même bien envie d’en parler, je me lance ici en douceur (enfin relativement) avec cinq chaines YouTube qui me plaisent particulièrement.
Elles ne sont pas des chaines que je regarde comme fond sonore pendant que je recopie des citations à la pelle, mais plutôt de celles que je me garde précieusement pour un instant bien choisi. Lire la suite « Pour commencer… »