Au quotidien

Mes p’tites habitudes

Elles commencent à s’installer doucement, mes p’tites habitudes.
Elles sont venues là, toutes seules sans que je ne demande rien. Presque comme des mauvaises herbes au fond, et aussi facilement que de « mauvaises » habitudes, et pourtant je les aime, tu sais, mes petites habitudes.

Il y a d’abord le petit déjeuner beaucoup trop tard, le cappuccino réconfortant du matin.. Il y a le monde déjà bien réveillé dehors, et le calme. On entend les oiseaux, et le froid qui s’installe entre doucement dans mon petit studio. Lire la suite « Mes p’tites habitudes »

Publicités
Au quotidien

Limoges

Chère Limoges,

Tu es moquée, mal aimée. On te dit trop petite, et j’avoue t’avoir trouvée bien trop grise à mon arrivée. Je m’étais dit, en ce mois de septembre 2014 que jamais tu ne pourrais être mon chez-moi, et je ne savais pas alors combien je me trompais.
Il me manque, mon tout petit appartement sous les toits qui m’a vue pleurer toutes les larmes de mon corps quand la certitude de ne jamais y arriver se faisait trop forte, qui m’a entendue hurler quand la solitude était trop grande, qui m’a accueillie après des heures à la bibliothèque. Il me manque mon plus grand, qui a assisté avec moi à mes efforts acharnés pour ne pas vraiment la réussir cette dernière année, qui m’a vue heureuse et à bout, et que j’ai été bien en peine de quitter. Lire la suite « Limoges »

Au quotidien

Petit éloge des influences, …

… de l’admiration, et de personnes admirées

Parfois, la mode m’a l’air d’être à l’évitement de toute influence. J’ai bien trop souvent entendu que j’étais influençable, et devrais faire ce qui me plait plutôt que faire en fonction de ces autres que j’ai pu admirer ou aimer. Il est vrai que c’est un pari risqué, et pourtant.
Aujourd’hui, au détour d’une heure d’ennui, je suis allée récupérer mes archives twitter, dans lesquelles ma vie s’étale sur presque trois ans et des poussières. Lire la suite « Petit éloge des influences, … »

Au quotidien

Une question de temps

« J’ai pas le temps », « dépêche toi ! », « on n’a pas que ça à faire ! » ; les To-do list à rallonge, les journées qui courent après le temps, au point que l’on se demande pourquoi elles ne font que vingt-quatre heures, une chose à faire, puis une autre et une autre encore au point que les instants de repos ne sont finalement plus que des « choses à faire » comme les autres. On se pose cinq minutes avant de repartir, le temps est compté. Tout est une question de calendrier, d’agenda et de choses à faire. Même en vacances, toujours des choses à faire. Il ne s’agit pas toujours d’obligations, mais qu’importe. Des gens à voir, un repas par-ci une soirée par-là, et les vacances elles-mêmes se fondent en d’interminables listes de choses que l’on voudrait faire durant ce temps toujours trop court qui nous est octroyé.  Lire la suite « Une question de temps »